Veuillez choisir une ville dans la liste des villes proposées.
navigation Service Client
  • septembre

    12

    2017
  • 144
Vitrage : comment être sur de choisir celui qu’il nous faut ?

Vitrage : comment être sur de choisir celui qu’il nous faut ?

Vitrage simple, double ou triple vitrage, le choix est multiple en matière de fenêtre. Avec un large panel  de modèles, de gammes et de marques, il est assez difficile de savoir quel vitrage est le mieux adapté à nos fenêtres et lequel répondra le mieux à nos attentes. Définitions, renseignements et conseils … voici un article pour vous aiguiller au mieux dans le choix de votre vitrage.

 

VITRAGES : Les différents modèles existants.

Lorsque l’on parle de vitrage, on pense d’abord à la qualité de vitres que l’on souhaite. En fonction des besoins, des fenêtres, mais également de l’environnement ( nuisances sonores etc .. ). Ainsi, il existe plusieurs types de vitrages que l’on appelle communément : le vitrage simple, le double vitrage, ou le triple vitrage. Voici ce qui les différencie.

LE VITRAGE SIMPLE :

le vitrage simple est un vitrage très peu performant, qu’on ne commercialise quasiment plus en maçonnerie. Il est constitué d’une seule plaque de verre de 4mm  et est de nos jours plus présent chez un miroitier que chez un vitrier.

LE DOUBLE VITRAGE :

Le double vitrage est quant à lui composé de deux lames de verre, au milieu desquelles est insérée une légère couche d’air. Leur épaisseur dépend du type de vitrage et peut varier : on aura alors une appellation différente en fonction des épaisseurs de chaque lame. Exemple : pour un double vitrage dont les lames de verres sont de 4mm, et la couche d’air, de 16 mm, on aura : 4/16/4.

LE TRIPLE VITRAGE :

Le triple vitrage s’aligne sur le même principe de constitution que le simple et double vitrage. En effet il s’agit là encore de superposition de lames de verres et de couches de gaz inerte ( argon ) à la différence que cette fois il y a trois lames de verres et deux couches d’argon. Si le triple vitrage est très isolant au niveau sonore, son épaisseur et sa solidité réduisent considérablement sa transparence, ce qui impact forcément sur le passage de la lumière. A l’avantage d’une isolation complète, s’ajoute ainsi quelques inconvénients qui ne peuvent être éviter, et qui ne dépendent ni de la marque que l’on choisit, ni de l’environnement, mais bel et bien du type de vitrage défini.

Vitrage : le facteur solaire et le facteur thermique.

Lors du choix de votre vitrage, deux questions doivent susciter votre intérêt. Dans un premier temps, la qualité du facteur solaire. Comme vu précédemment, celui-ci dépend du vitrage seul. Il est donc exprimé uniquement pour ce dernier en Ug ( U Glass ) et dépend de l’épaisseur du vitrage choisi.

Dans un second temps, la qualité du facteur thermique. Ce dernier dépend alors non pas uniquement du vitrage mais de toute la menuiserie. Il est ainsi exprimé en Uw ( U Windows).

Ces deux critères sont fondamentaux dans le choix de votre vitrage : en effet, lorsque l’on choisit son vitrage, on souhaite d’abord qu’il isole du bruit, mais ensuite qu’il permette de conserver la chaleur en hiver et la fraicheur en été, en maintenant néanmoins un environnement clair et lumineux. Il est donc primordial d’analyser les capacités thermiques et solaire de votre vitrage avant d’apposer votre choix définitif.

 

Conclusion : Comment bien choisir son vitrage ?

En somme, si les “on dit” le préconise, il est inutile de choisir automatiquement un vitrage épais et lourd pour être certain d’avoir une bonne menuiserie. En effet, un vitrage épais isolera certes du bruit, mais ne laissera pas passer la lumière, et donc la chaleur. Il est ainsi fondamental, en fonction de ses fenêtres, de leur orientation géographique, et de l’environnement, de choisir un vitrage adapté à la pièce et à la menuiserie.